Ouverture au Public

Mardi

14h-19h
Mercredi 14h-19h
Vendredi 14h-19h
Samedi 10h-13h / 14h-18h

Lettres du Monde - Rêve Général !

Depuis 2003, l’association Lettres du monde propose des programmes de rencontres et de lectures autour des littératures étrangères. Elle a pour objectif de faire découvrir des écrivains et des textes singuliers et invite éditeurs et libraires pour des rencontres publiques et professionnelles.

Dans le cadre de la 14e édition du Festival Lettres du Monde : "Rêve Général ! " vous aurez l'occasion de rencontrer à la médiathèque l'écrivain italien Marcello Fois. 

Rencontre avec Marcello Fois

Le 25 Novembre 2017

La lumière parfaite, traduit de l’italien par Jean-Claude Manganaro, éditions Le Seuil

Marcello Fois est né à Nuoro (Sardaigne) en 1960. Résidant à Bologne, considéré comme l’un des principaux représentants du « noir » italien, ses livres sont désormais traduits dans le monde entier. Il a deux séries en chantier : celle de Sempre caro, Le Sang du ciel, et L’Autre Monde, qui a pour décor la Sardaigne de la fin du siècle dernier, et celle de Un silence de fer, Plutôt mourir et Ce que nous savons depuis toujours, qui se déroule dans le même décor un siècle plus tard. Dans tous ses romans, Marcello Fois s’appuie sur la distance pour ajuster son regard sur l’île natale. Rester sarde veut dire pour lui changer, et il se fait le chroniqueur attentif de ce changement.

Médiathèque
Samedi 25 novembre 2017 à 16h
Entrée libre et gratuite

Les romans de Marcello Fois

La lignée du forgeron

par Fois, Marcello
En 1889, deux orphelins, Michele Angelo et Mercede, se rencontrent, et leur premier regard est une promesse qu'ils maintiendront toute leur vie. Peu après leur mariage naissent deux jumeaux, Pietro et Paolo, puis Gavino, Luigi Ippolito, Marianna... La famille se renforce et la ville de Nuoro change : les bergers et les marchands doivent affronter un souffle de modernité qui semble tout bouleverser. Les rues s'élargissent, l'argent circule, les maisons se parent de balcons en fer forgé, et Michele Angelo qui est le meilleur forgeron de la région travaille dur pour assurer la prospérité de sa famille. Mais le bonheur des uns suscite l'envie des autres, et l'aisance de ces Chironi venus de nulle part fait parler les mauvaises langues. Commence alors une saison dramatique : les jumeaux sont retrouvés morts, la Première Guerre mondiale arrive et frappe à la porte des Chironi, qui ont deux fils en âge d'être enrôlés : l'un s'engage comme volontaire et ne reviendra pas; l'autre, soupçonné d'antifascisme quelques années plus tard, devra fuir. Seule Marianna reviendra auprès de son père resté veuf, après avoir vu mourir son mari et sa petite fille. Dans la 3e partie, on assiste à une sorte d'épiphanie finale, qui permet de lire ce roman comme une longue recherche de la part du protagoniste Michele Angelo d'un sens et d'un ordre pouvant expliquer l'enchaînement de souffrances dès les premiers instants de sa vie.

Mémoire du vide : roman

par Fois, Marcello
On l'appelait le tigre de l'Ogliastra : Samuele Stocchino fut le plus redoutable bandit sarde du siècle dernier. Par une nuit de pleine lune, pour un simple verre d'eau refusé alors qu'il rentrait à pied avec son père, son destin fut scellé. A seize ans, ce fils de paysans s'engage dans l'armée et part lutter d'abord contre les Turcs en Libye, puis contre les Autrichiens pendant la Grande Guerre ; décoré à maintes reprises, il rentre en héros dans son village d'Arzana. Mais rien n'y fait car, sa mère le sait, il a le cœur en forme de loup, anguleux comme celui des assassins. La guerre lui a enseigné à tuer et, lorsqu'il apprend la mort de son frère, son âme de justicier prend le dessus ; mais les dizaines de meurtres qu'il commet ne parviennent pas à assouvir sa soif de vengeance. Seul l'immense amour que lui porte depuis toujours Mariangela le soulage parfois, adoucissant un peu la violence qui domine toute sa vie. Autour de ce personnage à la fois historique et légendaire, véritable croquemitaine des enfants sardes, Marcello Fois construit un récit ample et limpide, animé par un formidable sens épique et dans lequel la voix populaire côtoie sans cesse le registre de la tragédie grecque.
Malvoyant
Thème par défaut